Quelle honte d’instrumentaliser la détresse des sinistrés !

Quelle honte d’instrumentaliser la détresse des sinistrés !

Quelques riverains du Chemin Saint-Michel tentent, depuis plusieurs jours, de jeter le discrédit sur un permis de construire accordé début novembre à la société PROMOLOGIS en vue de construire une résidence de 36 logements.
Le dernier argument se résume à la détresse des sinistrés touchés par les intempéries… détresse aggravée par ce permis de construire… des habitants non informés du projet…

➡️Comment peut-on mentir à ce point ?
– Le permis est en instruction depuis le 1er août 2019
– Il a fait l’objet de toutes les autorisations nécessaires.
– Il a été instruit en fonction des règles applicables du PLU et du PPRI.
– Il a été délivré le 6 novembre 2019
– Il concerne 36 logements sur une parcelle de 3 790 m2.
– Sur cette parcelle, 144 m2 situés en « zone rouge » accueilleront uniquement des espaces verts.
– Ce projet était annoncé dans le Villeneuve Mag’ du mois d’août 2019.
– Le voisin direct connait le projet depuis l’origine pour avoir rencontré le promoteur.

➡️Plus loin encore ?
– En avril 2017, un précédent permis a été accordé pour 62 logements. La vente du terrain ne s’est pas concrétisée.
– L’établissement public foncier Occitanie est intervenu pour acheter la parcelle et la céder à Promologis.
– Est-il honnête de feindre la surprise sur ce permis de construire ?

➡️L’attitude des opposants au permis ?
– Le voisin direct cherche à vendre, en vain, sa maison à un prix décorrélé du marché immobilier. Plusieurs promoteurs l’ont rencontré et n’ont pas donné suite.
– D’autres voisins évoquent aujourd’hui le risque d’inondations. Comment l’ont-ils appréhendé dans les constructions qu’ils ont réalisées à titre personnel parfois sans autorisation préalable ?
– Enfin, des opposants historiques à tout logement social, quel qu’il soit, où qu’il soit, se rallient à la cause en oubliant de préciser qu’ils souhaitaient eux-mêmes se porter acquéreurs de ces mêmes parcelles pour construire à leur profit des logements locatifs… « non sociaux » !

➡️La position de la commune ?
– Le permis a été délivré en stricte conformité avec la règlementation.
– Loin des effets de buzz, des discussions sont engagées avec le promoteur pour étudier les possibilités d’aménagements ou de surélévations, à titre préventif, et alors que rien n’y oblige aujourd’hui.
– La commune n’est pas dupe des manœuvres maladroites des intervenants de ce dossier au regard de leur grande proximité avec une tête de liste annoncée pour les prochaines élections municipales.
– Enfin, la commune appelle au calme et au respect. Les agressions verbales et les menaces récentes sur le personnel communal sont inadmissibles.

Fermer le menu